Support online

M. Thao Test alt
 
M.Jean Test alt
 
Mlle.Hien Test alt
 
Mlle.Lien Test alt
 
Mme.Chinh Test alt
 
Mme.Tuyet Test alt
 
Mlle.Lan Test alt
 

TÉMOIGNAGES

LES GUIDES PARLENT DE NOUS

LES GUIDES PARLENT DE NOUS

GUIDE DU ROUTARD 2006 - 2017 -  Khoaviet Travel (Hanoi Tours) - Page 50 Sites: ..

AVIS DE NOS CLIENTS

AVIS DE NOS CLIENTS

Voici mes commentaires sur ce beau voyage; Très beau voyage conçu en fonction de ..

Vietnam géneral

Vietnam géneral

- Population : environ 84 millions d'habitants.
- Superficie : 332 000 km².
- Capitale : Hanoi.
- Langues : vietnamien, langues des ethnies minoritaires (khmer, cham, thaï, sedang, miao-yao, chinois), anglais et français.
- Monnaie : dông (Dg). 1 euro = environ 25 000 Dg.
- Nature du régime : communiste, parti unique.
- Chef de l'État : NGUYEN MINH TRIET. Premier ministre : NGUYEN TAN DUNG.

Culture

L'art de la laque


Le secret chinois de l'art de la laque. a été rapportée de Chine au XVème siècle. Pour que la laque adhère bien à son support, il faut que celui-ci soit recouvert au préalable d'une couche de gomme et de kaolin. La laque est une substance d'origine végétale qui, à une certaine étape de sa préparation, peut être colorée.

La danse des bambous

Deux personnes, la plupart du temps des jeunes filles, placées l'une en face de l'autre, tiennent chacune deux tiges de bambou (parallèles ou croisées) par leurs extrémités. Au rythme d'un tam-tam, Les danseuses doivent sauter à l'intérieur et sortir sans se faire coincer les chevilles.

La palanche

Fondé sur le principe du balancier, ce système traditionnel de portage, aussi vieux que le pays lui-même, se compose de deux paniers en bambou ou en rotin, suspendus par de la ficelle ou du fil de fer à une tige de bambou (d'environ 1,50 mètres de long). La résistance et la flexibilité du bambou permettent de porter des charges très lourdes.
Pour les Vietnamiens, si l'on regarde la palanche à la verticale, elle ressemble à la silhouette de leur pays : les deux paniers symbolisant les deux deltas en forme de patte d'oie, au nord le delta du fleuve Rouge et au sud le delta du Mékong. Ils constituent les deux greniers à riz du Vietnam et sont reliés par une mince bande de terre en forme de S, que représente la torsion exagérée de la tige.

Géographie et climat

Climat

Le Vietnam bénéficie d'un climat chaud et humide, du nord au sud, avec des différences importantes et des variantes.

Au nord


- Meilleure période : le mois de novembre et fin avril-début mai (le début et la fin de l'hiver). Il fait entre 15 et 20°C la journée et parfois moins de 10°C la nuit.
- De mai à octobre : « l'été » (températures entre 30° et 40°C). De septembre à novembre, le Nord peut connaître quelques typhons assez puissants, venus de la mer de Chine.
- Mauvaise période : les mois de juillet et août. Périodes de pluies diluviennes

Au centre

- Meilleure période : de février à mai. Évitez la période entre novembre et fin janvier : il pleut beaucoup. La mousson d'été se déroule de mai à novembre. De mai à août, ce sont les mois les plus chauds (torrides) de l'année. À Da Nang, la température moyenne maximale oscille alors entre 33 et 34 oC.
- Moins bonne période : septembre et octobre. Époque des changements de mousson ; des typhons peuvent se former et s'abattre sur le littoral.
- Sur les hauts plateaux : à Dalat, Ban Me Thuot, Pleiku, la température est beaucoup plus fraîche que sur la côte.
- Le microclimat de Nha Trang : cette localité est réputée pour être la ville la plus agréable du Vietnam sur le plan climatique.

Au sud

- Meilleure période : de décembre à avril, c'est la période sèche et ensoleillée. Février est le mois où il pleut le moins de l'année. Mars et avril sont les mois les plus chauds, avec une moyenne de 34 à 35 oC.
- Moins bonne période : de juillet à septembre. Époque la plus pluvieuse. Heureusement, il ne pleut pas toute la journée, mais seulement à certaines heures (en fin d'après-midi). Ce n'est d'ailleurs pas désagréable car la pluie apporte de la fraîcheur. Attention aux crues qui peuvent se produire brutalement dans le delta du Mékong entre la mi-août et la mi-septembre.

Conseils vestimentaires

Pour le Nord en hiver, prévoir des vêtements chauds et imperméables (genre pull ou polaire), car il peut faire froid (crachin + vent). Si au cours du même voyage on va dans le Sud, prendre également des tenues légères : tee-shirts, chemises en coton, pantalons légers en toiles de coton !

Géographie

Le Vietnam fait penser à un S, avec deux grandes plaines au nord et au sud et un isthme au centre. il est recouvert pour les trois quarts de montagnes et de collines, avec comme point culminant le Fan Si Pan (3 143 m), le mont Blanc local, situé au nord-ouest du pays.

Architecture

L'architecture vietnamienne fut influencée par : les Chinois au nord, les Indiens et les Khmers au sud. L'architecture traditionnelle vietnamienne s'appuyait sur des critères astrologiques et géographiques très précis. Des villes comme Hanoi et Hue, les grands tombeaux impériaux, les temples de Hoa Lu, etc., répondirent à cette architecture. Quant à l'architecture moderne, elle se distingue par le style colonial français. L'un des plus beaux fleurons est la mairie de Hanoi.

Fêtes et jours fériés

Fêtes traditionnelles

- La fête du Têt : Nouvel An vietnamien, grosso modo, entre la dernière semaine de janvier et la 3e semaine de février (ni avant ni après cette période).
Attention : les bureaux ferment leurs portes, les hôtels affichent complet, les avions sont pleins à craquer, les transports publics marchent au ralenti (en temps normal, ils ne sont pas vraiment rapides non plus...).
- La fête de Pâques (chrétiens).
- Le 12 avril : anniversaire de Hung Vuong, l'empereur légendaire qui est censé être le fondateur de la première dynastie du Vietnam.
- La fête des Aliments froids : célébrée le 3e jour du 3e mois lunaire, elle commémore le souvenir d'un philosophe brûlé vif par le roi à la suite d'une erreur de jugement. Depuis cette date, lors de l'anniversaire de sa mort, on doit s'abstenir de faire du feu pour cuire les aliments.
- Le 15 mai : fête de la naissance, de l'Illumination et de la mort du Bouddha.
- La fête des Âmes errantes : Thât Tich se déroule entre le 7e et le 15e jour du 7e mois lunaire. On réconforte, nourrit, s'occupe, à travers cadeaux et offrandes, de ces pauvres âmes dont personne n'assure le culte.
- La fête de la Mi-Automne : Têt Trung Thu, ou fête de la Lune, est célébrée le 15e jour du 8e mois lunaire. On confectionne des gâteaux en forme de lune. Beaucoup de Vietnamiens décident de se fiancer ou de se marier à cette période de l'année.
- Le 25 décembre : Noël.
- Le 31 décembre : le Nouvel An du calendrier grégorien (international) est fêté aussi au Vietnam, surtout dans les grandes villes.

Jours fériés

- 1er janvier : Jour de l'An.
- Fête du Têt : les 3 premiers jours du Nouvel An vietnamien sont fériés.
- 3 février : anniversaire de la fondation du Parti communiste vietnamien.
- 30 avril : anniversaire de la prise de Saigon, le 30 avril 1975.
- 1er mai : fête internationale du Travail.
- 19 mai : anniversaire de la naissance de Hô Chi Minh.
- 2 septembre : fête nationale commémorant la proclamation de l'indépendance du Vietnam, par l'oncle Hô, en 1945.
 
Transports


Routes

Avec l'évolution économique du pays, de plus en plus de routes sont rénovées. La route unique reliant le Nord au Sud est une chaussée à deux voies, couverte d'un vieux bitume et souvent envahie sur les bas-côtés par les gens de la campagne qui y étalent leur riz pour le faire sécher. Surtout, prudence ! Il y a foule sur les routes vietnamiennes.
Notez qu'au Vietnam, on roule à droite. Les accidents en voiture sont assez fréquents, mais on peut circuler à bicyclette, à moto et en cyclo-pousse sans trop de risques.
Un conseil : comme en Inde, il est préférable de louer une voiture avec chauffeur que de conduire soi-même son véhicule (tarifs raisonnables).

Transports

- Le cyclo-pousse (invention charentaise) : convient parfaitement aux villes plates comme Hanoi, Saigon ou Hue. Le cyclo-pousse ressemble à une sorte de triporteur à pédales où le pilote pédale, assis à l'arrière du passager. Attention, à Hanoi comme à Hô Chi Minh-Ville, certaines artères sont maintenant interdites aux cyclos.
Le jour de votre arrivée, ne demandez pas à un cyclo de vous déposer juste devant l'hôtel de votre choix. Il empocherait une commission qui serait, bien sûr, répercutée sur le prix de la chambre. C'est de bonne guerre, mais un routard averti en vaut deux.

- La moto-taxi (xe ôm) : trois fois plus rapide et moins cher qu'un cyclo. Évidemment, le charme n'y est pas. Un bon point cependant, les Honda-ôm, comme on les appelle, ont moins tendance à arnaquer le touriste que les cyclos.

- Le taxi : il existe maintenant des compagnies de taxis privées dans les grandes villes. Prix en dôngs affichés au compteur. C'est le moyen de transport le plus fiable (pas de contestation possible avec le compteur) et le moins cher pour circuler en ville.

- Le bus : comme dans tous les pays du Sud, réseau dense de communications par bus. Sur la majorité des itinéraires, ne pas espérer dépasser le 20 km/h. D'ailleurs, comme en montagne, on ne parle qu'en heures de route et pas en kilomètres.
Attention, pour nos lecteurs photographes, ce n'est pas le mode de voyage idéal : peu d'arrêts (les pannes se produisent rarement au bord du plus beau canyon) et beaucoup de monde (parfois tellement bourré que vous n'auriez même pas la place d'appuyer sur le déclencheur !). Bien entendu, le moins cher des moyens de transport. Les bus express restent lents.

- Le minibus privé : il existe un moyen pratique et économique de voyager du nord au sud par minibus privé avec la formule Open Tour et le billet Open Ticket, valable sur le trajet Hanoi - Hue - Hoi An - Nha Trang - Dalat - Saigon. Le prix est beaucoup plus avantageux lorsque l'on effectue le trajet total Hanoi-Saigon.
Pour se procurer le billet Open Ticket, il suffit de téléphoner à l'« agence-contact » de la ville où l'on se trouve. Pour tout départ, quel qu'il soit, il faut réserver sa place 24 h à l'avance. Tous les départs sont quotidiens. Une des premières agences à pratiquer cette formule est le Sinh Café, qui possède un réseau dans les grandes villes du pays.

- Le train : réseau assez limité. D'abord la transvietnamienne de Hanoi à Saigon, puis de Hanoi à Haiphong et les lignes du Nord. Maintenant aussi rapide que le bus, mais, même bondé, le train offre quand même plus d'espace pour les jambes et plus de sécurité.
Il existe 4 à 5 classes suivant les trains (moins sur les locaux). La classe la moins chère correspond au siège dur (hard seat), la bonne vieille banquette en bois ; si vous voyagez en siège dur, vous pouvez prévoir une natte pour dormir. Ensuite, le siège mou (soft seat). Puis viennent les compartiments couchettes avec, dans l'ordre hiérarchique, le hard berth, un compartiment à 6 couchettes sans porte, le soft berth qui propose 4 couchettes avec le plus souvent une porte, enfin, le plus cher, le super berth, qui possède 2 couchettes et une porte. Essayez de réserver une couchette du bas, car vous pourrez ranger votre sac à dos dans le coffre situé sous votre lit-banquette.
Il est très conseillé de réserver au moins la veille, voire plusieurs jours à l'avance pour les couchettes. Avoir son passeport sur soi, certains employés se croyant obligés de montrer leur pouvoir.
Si votre itinéraire comporte plusieurs stop-over (genre Nha Trang, Da Nang et Hue), vous ne pourrez pas, en principe, acheter un billet global. Nécessité de racheter le billet suivant.
Cinq trains « de la réunification » font la liaison de Hanoï à Saigon. Le E1 met 32 h (le plus rapide, donc le plus cher), les S1, S3, S5 et S7 mettent 41 h environ. Ces mêmes trains dans le sens Saigon-Hanoi portent les charmants matricules E2, S2, S4, S6 et S8 et mettent le même temps. De nombreux trains locaux assurent régulièrement les liaisons avec le Nord, Haiphong et les environs de Hanoi. Mais comme certains ne roulent que les jours pairs du mois lunaire, mieux vaut vous renseigner sur place.
Se méfier des voleurs, notamment aux arrêts où certains gamins tentent d'arracher tout ce qui traîne par les fenêtres ouvertes.

- La voiture de location : les routes sont bien meilleures au sud qu'au nord (à part la N1). Trafic particulièrement intense. Il est formellement déconseillé de louer une voiture sans chauffeur.
Nombreuses possibilités de location. Comparez les prix, il y a souvent des différences importantes. Groupez-vous, dans beaucoup de cas les prix par personne deviennent vraiment intéressants.

- La bicyclette : pour les grandes villes type Hanoi, Hue, etc., un moyen de locomotion formidable. De plus en plus d'hôtels et d'agences louent des vélos.
- L'avion : s'il n'y a quasiment plus de problèmes de sécurité liés aux difficultés d'entretien ou de maintenance, Vietnam Airlines a cependant conservé quelques pratiques étranges comme par exemple celle de partir 15 mn avant l'heure de décollage officielle, dès lors que tous les passagers ont été enregistrés.
S'y prendre le plus tôt possible pour réserver les vols intérieurs, les avions sont souvent complets. Fini les tarifs « étranger » et « vietnamien » dans le transport aérien ; dorénavant, tout le monde est logé à la même enseigne. Les taxes d'aéroport pour les vols intérieurs ont également disparu.
Internet : www.vietnamairlines.com.vn.
 
Parc National Phong Nha - Ke Bang
Le Parc national Phong Nha-Ke Bàng du Vietnam est le patrimoine du monde classifie par l'UNESCO. Le parc figure parmi une trentaine de biens culturels et naturels de 160 pays membres de la Convention pour la protection du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Situé dans le village de Son Trach, au Nord de la cordillère Truong Son, Phong Nha - Ke Bang couvre une superficie de plus de 200.000 hectares qui se compose de nombreuses grottes magnifiques, des sites archéologiques, des vestiges historiques précieux et de la forêt tropicale naturelle de riche biodiversité. La forêt abrite 751 espèces végétales dont 36 espèces sont inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam et 381 espèces animales.

Les Grottes de Phong Nha

Ce complexe de 14 grottes souterraines de 10 à 40 m de haut est situé dans une zone des rochers calcaires, s'étirant sur 7.729m de long. Plus on y pénètre, plus magique est l'aspect de la nature. Ici, il y a encore une des rivières souterraines les plus longues du monde.
Formée il y a environ 250 millions d'an­nées, c'est la plus grande et la plus belle grotte connue du Vietnam. Située dans le village de Son Trach, et inscrite en 2000 au patri­moine mondial de l'Unesco, elle se dis­tingue par ses kilomètres de galeries et de rivières souterraines, agrémentées de nom­breuses stalagmites et stalactites.

Des spéléo­logues britanniques ont exploré à partir de 1990, les 35 kilomètres de galeries dans la grotte et établi un relevé précis des passages souterrains, voire subaqua­tiques. Outre la caverne principale de quelque 8 km de long, ils ont identifiés 14 autres cavités.

Phong Nha signifie grotte des Dents et du Vent, à l’image des stalagmites qui encadraient autrefois l’entrée. On accède aux galeries par une grotte sèche au ­dessus de la montagne en une dizaine de minutes depuis l'entrée de Phong Nha.

Les Cham avaient érigés aux IXe et Xe siècles des sanctuaires bouddhiques en divers emplacements de la grotte, dont peut encore aujourd’hui voir des vestiges. Les bouddhistes vietnamiens vénè­rent ces sanctuaires, tout comme les autres sites cham.

Pendant la guerre du Vietnam, la grotte servait à la fois d'hôpital et de dépôt d'armes, dans une zone qui formait un des accès majeurs à la piste Ho Chi Minh. L’entrée porte d’ailleurs les stigmates de attaques des avions de chasse.